Accueil» Actualités » Actualités du MES » Co-construire le développement économique, solidaire et écologique du territoire

Co-construire le développement économique, solidaire et écologique du territoire

Le 9 octobre, le Cré-sol, le Mouvement pour l’économie solidaire et la Ville de Tours ont organisé une journée d’échanges et de formations pour co-construire le développement économique, solidaire et écologique du territoire. Une rencontre qui se déroulait au Sanitas, à Tours, entre représentant du réseau national, acteurs du territoire et techniciens et élus de la nouvelle équipe municipale, qui ont partagé toute la journée leurs expériences et leurs avis.

Cette journée de sensibilisation et de formation a réuni 80 participants, membres du Mouvement pour l’économie solidaire, acteurs régionaux et locaux et élus et techniciens de la ville de Tours, répartis sur deux espaces et en ateliers, pour créer du lien, échanger, et faire avancer la réflexion sur comment la coopération et les expériences de l’économie solidaires peuvent accompagner autrement la mise en place d’une politique de développement économique écologique et solidaire d’un territoire.

Dans le contexte sanitaire actuel, les organisateurs ont dû faire preuve de créativité et d’optimisme pour rassembler autant d’acteurs. Reunis dans différentes salles : à la Pépinière d’entreprises du Sanitas, et au Centre de vie. Le lien entre les deux lieux était assuré grâce à un format inédit de visioconférence en direct, pour les temps de restitution en plénières. Un support technique assuré par le Cré-sol, et Mighty (Yann Luc) de Ti’studio. 

Répartis toute au long de la journée en ateliers thématiques de 10 à 15 personnes mixant élus, techniciens, intervenants, facilitateurs, et acteurs concernés par le sujet, les participants ont partagés apports théoriques, expériences et réflexions , avant de faire un rendu de leur travaux en plénière, sous divers formats créatifs : sketchs, prises de paroles, affiches…

• Atelier 1 : Coopération et Participation,
• Atelier 2 : Coopération et évaluation,
• Atelier 3 : Besoins non couverts et actions collectives,
• Atelier 4 : Education et formation à la coopération,
• Atelier 5 : Coopération et Territoire,
• Atelier 5 : Culture & cohésions sociale
• Atelier 6 : Circuits courts : Consommation responsable et économie circulaire,
• Atelier 7 : Transport et énergie vers la transition post énergies fossiles :
• Atelier 8 : Habitat et participation citoyenne
• Atelier 9 : Economie inclusive
• Atelier 10 : Système d’échange et monnaies

Avec autant de thèmes que d’intervenants spécialisés, la journée était séparée en deux grands temps. Le matin, la thématique coopération et territoire était transversale à tous les ateliers et l’après-midi, les atelier étaient organisés autours de filières d’activités. Et pour les plénières, les deux lieux reliés par visioconférence, permettaient à tous d’assister en direct aux restitutions, dans le respect des règles de précaution imposés par la crise sanitaire.

La plénière de l’après-midi s’est achevée par la réalisation collective d’une charte pour coopérer sur le territoire, au cours de laquelle chacun s’est prêté au jeu. En partant des idées de chaque participant rassemblés en groupes, une dizaine de proposition ont été retenu collectivement pour mettre en œuvre une meilleure coopération sur le territoire. Parmi les idées retenues, voici celles qui ont été les plus partagées : « la coopération ne s’impose pas, c’est un processus d’apprentissage qui se vit dans le temps, et dépend de l’écoute », « s’engager à prendre en compte l’expertise d’usage des citoyens pour construire des projets », « définir des règles communes » ou encore « la transparence comme condition de la coopération ».

retrouvez ici le livret pédagogique de la Journée du 9 octobre

Témoignages :

Des visions différentes du développement local

Frédéric Testagnière, responsable du service vie associative de la mairie de Tours décrit cette ouverture : « cette journée est une initiative vraiment très intéressante. J’ai pu rencontrer d’autres acteurs que ceux que je représente aujourd’hui. Souvent, ce sont des instances et des groupes de réflexion entre techniciens, mais il manque la rencontre des acteurs locaux qui constituent les dynamiques des territoires. Cette journée nous permet de rencontrer des personnes qui ont des approches différentes : élus, collectivités, représentants d’associations… Qui ont une vision du développement local différente. »

« Réinterroger la collaboration et privilégier la rencontre »

Partages d’expérience, témoignages et travaux universitaires, chaque atelier a permis aux participants de découvrir et pratiquer des outils et des méthodes qui facilitent la contribution et l’intelligence collective. Première expérience de ces pratiques pour certains, habitude pour d’autre, les échanges se sont révélés riches pour tous, comme en témoigne Alexane Heresia, du MES : « une journée comme celle-ci apporte des questionnements sur nos propres pratiques et la manière dont on incarne les valeurs que l’on porte au quotidien. » Et Delphine Réale, du café associatif Le Barbidule, complète : « ça me conforte dans l’absence volontaire de méthodologie dans mon travail, qui repose sur la spontanéité, la rencontre et le partage. On a beaucoup parlé de collaboration, réinterrogé la collaboration. Je pense qu’il faut privilégier la rencontre. »

Un premier pas vers la co-construction des territoires :

Alice Oechsner, coordinatrice au Cré-sol, interrogée entre deux ateliers, revient sur l’intensité, et la nécessité de ces rencontres  : « c’est hyper riche de voir ces gens réunis, qui font partie du réseau que l’on anime en région Centre. De voir toutes ces rencontres, tout ce qui se dit, c’est très enrichissant, même si c’est un peu frustrant en temps qu’organisateur, car on n’a pas le temps d’assister à tous les débats. Cette journée montre bien la nécessité d’apprendre ensemble à coopérer en s’écoutant les uns les autres, et en privilégiant une véritable rencontre, car on ne peut pas en faire l’économie. »

Merci aux organisateurs de cette journée :

Au Cré-sol, Catherine Legrand (trésorière), Mickaël Laclé (co-président), Nathalie Fierfol (animatrice des partenariats), Alice Oechsner (coordinatrice), aux élus de la Ville de Tours, Florian Hemme (conseiller aux affaires économiques), Annaelle Schaller (adjointe à la démocratie permanente et à la vie associative), et enfin au MES, Bruno Lasnier (coordinateur national), Josette Combes (co-présidente).

Crédit photos, texte et recueil de témoignages : Lisa Darrault Cré-sol

Cet article est repris de : https://cresol.fr/leconomie-solidai...