Accueil» Actions » Pôles Territoriaux de Coopération Economique (PTCE) » PTCE et citoyenneté, deux jours de réflexion sur la place du citoyen dans la dynamique économique des territoires.

PTCE et citoyenneté, deux jours de réflexion sur la place du citoyen dans la dynamique économique des territoires.

Le MES (Mouvement pour l’Economie solidaire) a organisé deux journées réunissant PTCE, collectivités territoriales, chercheurs, citoyens et les membres de l’inter réseau d’animation et de soutien aux PTCE (CNCRESS, RTES, COORACE, LABO de l’ESS et MES).

L’objectif de ces deux journées était double : raviver la collaboration entre PTCE et membres de l’inter réseau autour de la question de la citoyenneté au cœur des processus de coopération à l’œuvre dans les PTCE, la participation citoyenne constituant une dimension essentielle et une force motrice pour le développement et la pérennisation des pôles, mais également relancer une dynamique collective autour de la structuration du soutien et de l’accompagnement des PTCE,

A l’issue de ces deux journées d’échanges qui ont réunies prés de 150 personnes, des pistes de solutions et des propositions viennent renforcer la capitalisation des savoirs et la réflexion collective sur cette question de la citoyenneté dans les PTCE. Ces deux journées ont également permis de mettre en lumière l’ambition générale de créer une vraie communauté PTCE agile et créative, ouverte à la citoyenneté et l’importance de structurer la communauté des PTCE au sein de l’inter réseau.

L’ annonce par la déléguée interministérielle à l’ESS, lors de la journée du 28 mars, de la création de la cellule France PTCE a fait émerger une volonté collective de défendre l’importance du rôle que les PTCE, soutenus par les membres de l’inter-réseau, doivent prendre dans la gouvernance de cette instance.

Si tel qu’ils sont définis dans la loi de juillet 2014, Les pôles territoriaux de coopération économique, PTCE, sont constitués par le regroupement sur un même territoire : d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, de collectivités territoriales, de centres de recherche, d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche, d’organismes de formation et de toute autre personne physique ou morale. On peut, après 5 ans d’expérimentation du dispositif, s’interroger sur les effets de cette volonté de coopération entre les dirigeants de ces entreprises de l’économie sociale et solidaire et /ou de l’économie publique1. De nombreux travaux des membres de l’inter-réseau contribuent à préciser les questions, les réussites et les problèmes posés par cette coopération.

Toutefois un champ important de recherche n’a pas été encore envisagé, c’est celui des effets de cette coopération innovante sur les citoyens, usagés et consommateurs, des territoires concernés par les PTCE et sur leur place dans ces démarches. Comment cette autre façon d’entreprendre qui fait le choix de la coopération plutôt que celui de la concurrence change les rapports avec les citoyens du territoire ? Et au-delà de ce premier questionnement en quoi les salariés de ces entreprises innovantes sont ils partie prenantes de ces coopérations ?

C’est cette problématique de de la citoyenneté économique au cœur des processus de coopération à l’œuvre dans les Pôles Territoriaux de coopérations économiques que le MES à choisi d’aborder lors de ces deux journées.

La première journée sur la Thématique PTCE et Citoyenneté le 9 mars 2017, à Tours (Indre-et-Loire) . a été organisée par le Mouvement pour l’Economie Soliudaire, en partenariat avec le Cré-Sol, réseau régional de l’Economie solidaire en région Centre, le PTCE COOPAXIS et l’Agglomération Tour(s)plus






Le 28 mars, une deuxième journée s’est tenue dans les locaux du PHARES à l’île Saint Denis (93) organisée par le MES en partenariat avec le PTCE Le Phares, Alice Coopératif, la Plaine Commune et les membres de l’inter-réseau PTCE (RTES, COORACE, CNCRESS et Le Labo de l’ESS




A Tours, cette journée d’intelligence collective a réuni 45 participants dont 7 PTCE, à la Pépinière d’entreprises (S)TART’inbox,

Implantée au cœur du quartier du Sanitas, au centre de Tours, (S)TART’inbox héberge une dizaine d’entreprises, offre l’accès à un plateau de coworking et à des espaces de travail partagés. Lieu d’échanges et de développement des réseaux, on y trouve les bureaux du Cré-Sol et de deux Coopératives d’Activités et d’Emploi. (S)TART’inbox favorise le partage de connaissances et le travail sur des projets collaboratifs, c’est le lieu d’ancrage du PTCE Coopaxis..


Dans un premier temps selon un processus intitulé « La Marmite » on a recueilli une série de définitions de la citoyenneté économique : de l’Éthique, une communication transparente, l’ouverture d’espace de délibération, décider collectivement sur ce qui doit être public ou privé et la gestion des communs, influencer les choix par rapport aux enjeux écologiques, rechercher la cohérence entre aspirations individuelles et besoin d’un territoire.





Dans les ateliers on a débattu sur l’importance de faire reconnaître l’innovation sociale à partir d’indicateurs qualitatifs et non uniquement quantitatifs, de créer un statut d’entreprises associatives d’utilité sociales, de valoriser le bénévolat, de développer les SCIC.

Il faut favoriser les bilans participatifs, l’évaluation en tant que processus co-construit, comme un processus qualitatif et itératif avec des étapes (avant, pendant, après les actions) et pas uniquement sur résultats quantitatifs, créer des outils permettant de rendre compte des intérêts divergents (sociocratie…), privilégier l’horizontalité et la distribution des rôles (tour de rôle), se former à la coopération, utiliser les processus de citoyenneté comme outil de transformation sociétale et économique et facteur de développement économique.

La citoyenneté dans un PTCE nécessite des changements de posture, changer de paradigme en termes d’animation de réseau et de coopération sur des « communs » PTCE

L’après midi un temps d’échange participatif autour de 3 témoignages de PTCE :

  • COOPAXIS à Tours expérimente la déconcentration du web, notamment sur les quartiers et sensibilise les jeunes. Le cœur de métier est de décrypter les sources dans le numérique, c’est un travail d’éducation populaire.


  • Brie’Nov travaille en milieu rural et privilégie la « glocalité », un territoire qui s’ouvre au monde. Le numérique est un outil pour vivre ensemble, se former (FOAD). Une approche toute en finesse du territoire et de ses habitants ! 


  • Le Moulin Créatif, Icroâcroa, à Montaigu au Nord de Nantes est un pôle culturel en milieu rural qui draine 24 associations, une équipe de salariés et 300 bénévoles. Un lieu identifié le Zinor offre des spectacles et dynamise le territoire. 

Enfin cette journée s’est enrichie de la participation de deux invités :

  • Pierre Commandeur, Conseiller régional délégué au développement Économique, à l’économie sociale et solidaire et au Numérique : L’ESS progresse en Région Centre de 26 % et atteint 11% du PIB. La région met en œuvre deux politiques particulièrement innovantes sur le numérique et la démocratie permanente, un concept bien plus effectif que la démocratie participative et ce en lien avec l’ESS. La tournée citoyenne fonctionne et est portée par Charles Fournier, conseiller régional.


  • Jean-Yves Pinneau, Ex Collectif Villes Campagnes, les Localos, invité comme grand témoin : « Les PTCE doivent aller chercher les habitants, investir des choses nouvelles, confier ces choses à des citoyens, à des personnes, à des bénévoles, à des conseillers municipaux, vous avez des compétences, vous êtes extraordinaires, sortez de la case où on veut vous mettre. Prenez les gens comme des relais d’émancipation ! »


    Retrouvez plus de détail sur la journée du 9 Mars ici

Le 28 mars, la deuxième journée sur la thématique de la citoyenneté économique dans les PTCE s’est tenue dans les locaux du PHARES à l’île Saint Denis (93) organisé par le MES en partenariat avec le PTCE Le Phares, Alice Coopératif, la Plaine Commune et les membres de l’inter-réseau PTCE (RTES, COORACE, CNCRESS et LE Labo de l’ESS)

73 participants, une quinzaine de PTCE étaient accueillis dans les locaux du PHARES, Pôle d’Hospitalité des Activités à Rayonnement écologique et solidaire, un projet qui a pris forme dans les années 1990, sur le territoire de l’île Saint Denis, en Seine-Saint-Denis, dans un bâtiment de 1360 m², ancien site de production de produits hospitaliers, devenu un espace de coopération entre structures de l’ESS, destiné à accueillir en un lieu unique différentes structures se revendiquant des principes et des valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire, avec pour objectif commun de participer au développement local au profit des populations voisines, dans une logique collaborative et coopérative. un lieu qui a été voulu par un groupe de citoyens et qui accueille de nombreuses structures travaillant sur la citoyenneté locale et internationale. Le Phares, impliqué dès le départ dans la démarche PTCE, souhaite renforcer son accueil d’initiatives citoyennes.

Dans leur mot d’accueil, Mohamed Gnabaly, maire de l’Ile-Saint-Denis et Patrick Vassalo, maire adjoint de Saint-Denis et conseiller territorial délégué à l’ESS à Plaine Commune, ont témoigné de l’intérêt des élus locaux pour ces nouveaux outils de développement local, économique et solidaire.



















Après une présentation synthétique des travaux de la journée de Tours, Claude Alphandéry, ancien Président et fondateur du Labo de l’ESS, a resitué l’essor des PTCE depuis leur création en 2009. Ils étaient alors l’une des 50 propositions des Etats Généraux de l’ESS pour changer de cap qui ont conduit à la création de l’inter réseaux des PTCE fondé par le Labo de l’ESS, le Coorace, le CNCRESS et le MES, Inter réseau qui animera la promotion et le développement des PTCE et qui déposera la Marque. En 2014, les PTCE s’inscrivent dans la loi Hamon et s’engage une phase de leur développement sur les territoires accompagnée par deux appels à projet national, le soutien des collectivités locales là ou les PTCE sont situés , et bien-sûr le pouvoir d’agir des citoyens, habitants, usagers, militants, sans qui ces projets ne peuvent se développer. Car si un PTCE veut avoir un impact sur son territoire, il faut qu’il mobilise les citoyens.

A l’issue de cette introduction, six ateliers se sont réunis pour approfondir plusieurs thématiques : la valorisation et l’évaluation des PTCE ; l’investissement social mutualisé ; l’animation de lieux partagés, un levier pour mobiliser les citoyens, habitants et salariés ; écosystèmes citoyens de co-construction politique ; rapports de coopération entre PTCE et citoyens, regard européen.


L’après-midi, retour en plénière, cette fois à la Maison des initiatives citoyennes de l’Île Saint Denis ou madame la déléguée interministérielle à l’ESS , Odile KIRCHNER, est venue présenter le projet d’animation transversale Etat/PTCE/Réseaux nationaux.

L’enjeu pour l’État, après avoir accompagné l’émergence des PTCE avec deux appels à projets gouvernementaux, est de favoriser la consolidation des PTCE grâce à la création d’une cellule nationale d’animation. Cette cellule « France PTCE », à l’instar de la cellule France Clusters pour les pôles de compétitivité, déroulerait ses missions autour de 4 grands axes, en complémentarité avec l’action des réseaux nationaux :

  • animation du réseau (partage d’expériences, accompagnement de la R&D des pôles et au développement de projets communs),
  • développement des PTCE (appui individualisé d’expertise juridique et financière ; mise en relation qualifiée ; formations au montage de projets, à la recherche de financements européens, à la réponse aux appels d’offres…).
  • évaluation et données sur les PTCE (chiffrages, évaluations d’impact social et environnemental).
  • promotion des PTCE (communication, événementiel, relation presse pour faire connaître les PTCE auprès d’autres acteurs économiques et des élus).

France PTCE serait portée par une structure existante retenue dans le cadre d’un appel à projet en cours de programmation, et les membres de l’inter réseau PTCE devraient participer à sa gouvernance.
Après un soutien important des pouvoirs publics au démarrage, le modèle économique de la cellule devrait reposer sur une cotisation des PTCE et la facturation de prestations.

Retrouvez ici l’article de Localtis concernant la cellule nationale d’animation des PTCE.

Intervention de Laurent FRAISSE (chercheur) : l’état de la recherche sur l’articulation entre PTCE et citoyenneté, Cette problématique n’est pas encore très travaillée par les chercheurs, mais plusieurs freins expliquent la faiblesse de cette articulation. Les PTCE sont des organisations de 2ème niveau rassemblant des structures ce qui les éloigne des mobilisations citoyennes, tandis que leur finalité est la coopération inter-économique plutôt que la promotion de l’ESS, les PTCE étant en outre davantage pensés pour décloisonner l’ESS que pour développer la citoyenneté économique.

Cependant des liens sont possibles. Les coopérations entre structures que permettent les PTCE amènent aussi au croisement entre les salariés et bénévoles des différentes structures, au-delà des seuls dirigeants. Ce sont des lieux qui restent ouverts sur l’extérieur et qui organisent souvent des temps d’échange. Ils articulent des activités de production avec des actions de sensibilisation.

La journée a été clôturée par une table ronde où successivement les représentants des structures animatrices de l’inter réseau, sont intervenus sur la façon dont ils pensent que devrait être poursuivie leur collaboration.
L’ambition générale est de créer une vraie communauté PTCE agile et créative, ouverte à la citoyenneté.

On pourra prochainement retrouver l’ensemble des débats en plénière sur le site du MES grâce à la captation assurée par webAlice TV, un média libre membre du mouvement.

pour plus de détail sur la journée du 28 c’est ici

Aprés ces deux rencontres nationales, qui ont réuni plus de 150 personnes, élus, responsables de l’ESS, animateur de PTCE, citoyens préoccupés par leur rôle dans l’économie solidaire, il nous faut maintenant espérer que le prochain gouvernement sera favorable au développement de la coopération économique dans l’ESS et soutiendra les PTCE !

Le Mes remercie l’ensemble des structures qui ont participé à l’organisation et à la réussite de ces journées :

Les membres du MES : CRE-SOL (Marie Laure JARRY), ADEPES (Bérénice DONDEYNE), NOVETAT (Josette COMBES), UFISC ( Patricia COLER et Alban COGREL, ALICE COOP ( François BERNARD).

Les PTCE : Le PHARES ( Jean Philippe ROUCHON), COOPAXIS (Romain LALANDE), BRIE’ NOV ( Bernard CORBINEAU), ICROACOA ( Sandrine EMIN et Agathe VIGAIN), pôle NOE (Jean Bernard KOECHLIN), et l’ensemble des PTCE ayant apporté leurs expériences et leurs contributions à nos échanges.

Les collectivité locales  : l’Agglomération Tour(s)plus, la ville de l’Ile st Denis et la Plaine Commune.

Les intervenants : Laurent FRAISSE de L’institut Godin, Claude ALPHANDERY ancien Président et fondateur du Labo de l’ESS, Jean-Yves PINNEAU des Localos, Pierre COMMANDEUR conseil régional au développement Économique, à l’économie sociale et solidaire et au Numérique de la région Centre. Jason NARDI du RIPESS Europe, Luc de LARMINAT d’OPALE, Julien MAST d’E.graine, Jean-Claude BOUAL, du Collectif des associations citoyennes, Colin LEMAITRE ex PTCE Culture et coopération

Les membres de l’inter réseaux PTCE :
RTES Réseau des Territoires pour l’Économie Solidaire (Anne Laure FEDERICI et Patrick VASSALO)
CNCRESS Conseil National des Chambres Régionales de l’Économie Sociale et solidaire, ( Eric FORTI)
COORACE (Sebastien GALTIER et Eric BEASSE)
Le Labo de l’ESS ( Hugues SIBILLE)

et Madame Odile KIRCHNER, déléguée Interministérielle à l’économie sociale et solidaire.