Accueil» Actualités » Actualités du MES » Retour sur la Journée PTCE ET Citoyenneté du 9 mars 2017-Tours

Retour sur la Journée PTCE ET Citoyenneté du 9 mars 2017-Tours

Le Mouvement pour l’Economie solidaire en partenariat avec le Cré-Sol, réseau régional de l’Economie solidaire en région Centre, le PTCE COOPAXIS et l’Agglomération Tour(s)plus, a organisé le premier Acte des Journées Nationales des Pôles Territoriaux de Coopération Economique sur la Thématique PTCE et Citoyenneté le 9 mars 2017, à Tours.

Cette journée d’intelligence collective a réuni 45 participants dont 7 PTCE, à la Pépinière d’entreprises (S)TART’inbox, implantée au cœur du quartier du Sanitas, au centre de Tours, qui héberge une dizaine d’entreprises, offre l’accès à un plateau de coworking et à des espaces de travail partagés. Lieu d’échanges et de développement des réseaux, on y trouve les bureaux du Cré-Sol et de deux CAE, (S)TART’inbox favorise le partage de connaissances et le travail sur des projets collaboratifs, c’est le lieu d’ancrage du PTCE Coopaxis.

En attendant la parution des actes, nous avons choisi quelques éléments illustrant les pistes de propositions issue de cette journée riche en échanges :

Un premier temps de production collective, La Marmite, nous a permis de construire plus d’une dizaine de définitions de la citoyenneté économique !

Dont nous vous proposons ici une synthèse en deux propositions :

  • la citoyenneté économique, c’est mettre de l’Éthique dans l’économie : pour une communication transparente sur les activités économiques, par l’ouverture d’espace de délibération pour que chaque citoyen (usager, élu, producteur, consommateur) trouve la voie d’un compromis acceptable par tous, pour décider collectivement sur ce qui doit être public ou privé et choisir que la gestion des communs soit portée par des Sociétés Coopérative d’intérêt collectif. C’est être vigilant et adopter une démarche responsable, influencer les choix par rapport aux enjeux écologiques, agir pour que l’on utilise d’autres critères de mesure de la richesse et du développement d’activité que ceux du PIB.
  • la citoyenneté économique c’est agir pour développer l’économie locale, déconcentrer l’économie et rechercher la cohérence entre aspirations individuelles et besoin d’un territoire, s’intéresser vraiment aux ressources locales pour créer de la richesse (empathie territoriale), s’appuyer sur les ressources humaines disponibles ( temps, compétences) et développer les complémentarités, c’est des achats raisonnés, des productions locales…

Ce premier temps collectif a été suivi d’un temps en ateliers pour répondre aux problématiques que rencontrent les PTCE dans la mise en acte de la citoyenneté économique au sein de leur PTCE.

Quatre accélérateurs de citoyenneté ont été organisés pour élaborer des propositions dont nous vous présentons pour chacun des accélérateurs 3 idées fortes :

Comment gérer les tensions entre développement économique et utilité sociale des PTCE ?

  • Faire reconnaître l’innovation sociale à partir d’indicateurs qualitatifs et non uniquement quantitatifs,
  • Créer un statut juridique de l’entreprise qui englobe sociétés commerciales et entreprises associatives et développer les SCIC.
  • Mieux valoriser le bénévolat et notamment l’utilisation des comptes 8 du plan comptable pour la valorisation des contributions volontaires,

Quelles modalités d’évaluation des PTCE, pour rendre compte de leur utilité ?

  • Concevoir l’évaluation comme un processus qualitatif et itératif avec des étapes (avant, pendant, après les actions),
  • Changer de paradigme en termes d’animation de réseau et de co-opération sur des « communs » PTCE. La citoyenneté dans un PTCE nécessite des changements de posture,
  • Créer une vraie communauté PTCE agile et créative, ouverte à la citoyenneté.

Organisation et gouvernance : Comment faire en sorte que l’ensemble des parties prenantes soient impliquées ?

  • Développer les Bilans participatifs,
  • Co-construire l’évaluation en tant que processus intégrant l’ensemble des parties prenantes et intégrant des indicateurs permettant d’évaluer au-delà des résultats quantitatifs,
  • Créer des outils permettant de rendre compte des intérêts divergents.

Démarche d’expérimentation : comment faire évoluer le cadre ?

  • Privilégier l’horizontalité et la distribution des rôles (tour de rôle),
  • Se former à la coopération,
  • Mettre des processus de citoyenneté, comme outil de transformation sociétale et économique et facteur de développement économique.

La journée c’est poursuivi l’après midi par un temps d’échange participatif autours de 3 témoignages de PTCE :



COOPAXISà Tours expérimente la déconcentration du web, notamment sur les quartiers et sensibilise les jeunes. Le cœur de métier est de décrypter les sources dans le numérique, c’est un travail d’éducation populaire.

Brie’Nov travaille en milieu rural et privilégie la « glocalité », un territoire qui s’ouvre au monde. Le numérique est un outil pour vivre ensemble, se former (FOAD). Une approche toute en finesse du territoire et de ses habitants !

Le Moulin Créatif, Icroâcroa, à Montaigu au Nord de Nantes est un pôle culturel en milieu rural qui draine 24 associations, une équipe de salariés et 300 bénévoles. Un lieu identifié le Zinor offre des spectacles et dynamise le territoire.

Enfin cette journée c’est enrichi de la participation de deux invités :

Pierre Commandeur,
Conseiller régional délégué au développement Économique, à l’économie sociale et solidaire et au Numérique : L’ESS progresse en Région Centre de 26 % et atteint 11% du PIB. La région met en œuvre deux politiques particulièrement innovantes sur le numérique et la démocratie permanente, un concept bien plus effectif que la démocratie participative et ce en lien avec l’ESS. La tournée citoyenne fonctionne et est portée par Charles Fournier, conseiller régional

Jean-Yves Pinneau, Ex Collectif Villes Campagnes, les Localos, notre grand témoin : « Les PTCE doivent aller chercher les habitants, investir des choses nouvelles, confier ces choses à des citoyens, à des personnes, à des bénévoles, à des conseillers municipaux, vous avez des compétences, vous êtes extraordinaires, sortez de la case où on veut vous mettre. Prenez les gens comme des relais d’émancipation ! »

(Zip, 55 ko)