Accueil» Actualités » Actualités du MES » Retour sur les Rencontres Nationales des Agricultures et le Forum Nyéléni-Europe

Retour sur les Rencontres Nationales des Agricultures et le Forum Nyéléni-Europe

2 événements importants ont eu lieu en octobre 2016, les Rencontres Nationales Des Agricultures (RNDA) à Tours du 21 au 23 octobre, suivi du Forum Nyéléni-Europe (mouvement de la souveraineté alimentaire) en Roumanie du 26 au 30 octobre.

Plusieurs membres du MES ont participé à ces événement dont bien sur le Mouvement Inter-Régional des AMAP (MIRAMAP) dont Elisabeth Carbone, amapienne du Limousin et secrétaire générale du MIRAMAP et Antoine Gaillard, amapien picard et administrateur de la FAMAPP, nous livrent dans un article publié sur le site de MIRAMAP et repris ici, les principaux enseignements qu’ils retirent de ces rencontres.

Ces temps de rencontres qui rassemblent paysans, consommateurs, ONG et chercheurs, jeunes et moins jeunes, néophytes et experts, sont nécessaires et efficaces pour renforcer l’interconnaissance et permettre l’échange et la confrontation de nos visions sur les actions prioritaires à mener.

Ces moments sont idéaux pour envisager des partenariats entre structures. Ce sont des temps forts de réflexion qui donnent du dynamisme !


Quelques grandes orientations ressorties pour nos réseaux :

- Nécessité de monter en compétences : développer en particulier une capacité à investir les lieux de décisions, à faire du lobbying, professionnaliser la communication.
- Des actions à mener : capitaliser et faire connaitre largement les initiatives existantes, soutenir les installations et les reconversions, sensibiliser sur la question alimentaire et agricole, éduquer à la démocratie y compris alimentaire, de manière respectueuse de l’environnement et de l’humain, en lien avec le territoire.
- Envers les politiques publiques : remettre en cause les politiques et traités européens concernant le droit de la concurrence, exiger la construction d’une véritable démocratie alimentaire, une reconnexion entre le système de production et le système alimentaire, avec la participation citoyenne et notamment faire entendre la voix des plus pauvres, démontrer que l’agriculture paysanne est source d’emplois directs et indirects.
- Des réflexions à avoir : sur un droit à un revenu de base pour les paysans, sur la gratuité de l’alimentation (mise en place d’un système comparable à celui de la santé pour l’alimentation de qualité ? Taxer la mauvaise bouffe ?), demander l’exception alimentaire dans le droit de l’OMC pour éviter la spéculation sur la nourriture.

La mise en place de ces actions nécessite de structurer de mieux en mieux la convergence de nos réseaux et de travailler ensemble.

Nyéléni en chiffres :

- 600 participants (dont environ 100 bénévoles, dont 50 interprètes – 50 chercheurs)
- 40 pays représentés
- Autour de 35 membres pour la délégation française et 15 structures (la Conf, les Amis de la Conf, la FADEAR, la FNCIVAM, le Miramap/les AMAP, l’Atelier Paysan, Nature & Progrès, Terre de Liens, BEDE (Biodiversité, Echanges et Diffusion d’Expériences), La Ligne d’Horizon, la FIAN, le CCFD Terres Solidaires, AGTER, le EAPN (Réseau Européen des Associations de Lutte contre la Pauvreté et l’Exclusion sociale)
- et… 2750 litres de bière !
Beaucoup, beaucoup de jeunes aussi.


RNDA en chiffres :

- 345 participants aux ateliers et tables rondes, dont 32 bénévoles, 47 intervenants, 22 personnes sur les stands du forum, 35 habitants de Tours ; 50 personnes du département 37, 21 du département 41, 23 de Paris, puis d’un peu partout en France, une personne de Belgique.
- beaucoup de structures représentées (toutes celles d’InPACT national et régional déjà)

Cet article est repris de : Se rassembler pour être plus fort !