Accueil» Actualités » Actualités du MES » Vive La sociale

Vive La sociale

Retour sur la projection du film « la sociale » et le débat organisé par l’’UFISC et le Collectif des Associations Citoyennes au quel le MES était associé à l’Espace Saint-Michel à Paris le 6 décembre 2016.

Un grand merci, de la part de l’équipe de l’UFISC et du Collectif des Associations Citoyennes, à toutes celles et tous ceux qui ont partagé avec nous ce moment, le 6 décembre dernier, pour la projection du film « la sociale » ! Nous avons eu le plaisir de mobiliser largement notre réseau à la fois sur le temps de projection et sur le temps de débat... mais le mérite en revient avant tout à la qualité du film et au travail réalisé par Rouge Productions !


http://www.lasociale.fr/
Les retours que nous avons eu sur le film témoignent d’une grande émotion, d’un immense respect et d’une vraie gratitude pour la figure d’Ambroise Croizat, pour Jolfred Frégonara, pour tous les "poilus de la sécu"... et pour la démarche de Gilles Perret qui a su à la fois raconter l’histoire de la Sécu, mais aussi nous donner des outils (et de l’enthousiasme ! ) pour la défendre.

Alors que la protection sociale telle que nous avons reçue en héritage est en passe de devenir un "marché" sur lequel spéculer, il est bon de se rappeler que c’est de loin le système le plus rationnel, le moins coûteux et le plus sûr pour tous. Et qu’à ce titre, nos cotisations (qui ne sont pas des "charges" !) participent à une démarche de progrès, d’humanité en actes, qui choisit l’émancipation plutôt que la charité, et qui a compris qu’on est toujours plus fort ensemble. On devrait tous y penser un peu plus souvent, et en être fier.

Les regards croisés de Michel Etièvent, Emmanuel Pierru et Colette Bec, entre autres intervenants de La Sociale, s’inscrivent dans à la fois dans un processus de défense (voire de réhabilitation) des valeurs portées par le respect des droits fondamentaux et aussi dans un travail de décryptage de l’idéologie néo-libérale, dans ce qu’elle propose et dans ce par quoi elle s’impose (notamment médiatiquement et sémantiquement).

Et c’est aussi, très modestement, ce que nous ayons de faire avec et auprès de nos réseaux culturels et associatifs.

Le débat, que nous souhaitions plutôt transversal, nous a permis d’évoquer les notions de solidarité, de coopération, mais aussi les droits culturels comme appuis contre la financiarisation de l’action citoyenne et sociale, la marchandisation du champ culturel et artistique, et le renoncement du principe d’intérêt général. Les personnes présentes ont largement pris la parole pour dire leur envie de "se bouger" collectivement, un ras-le-bol global qui ne demande qu’à se structurer pour s’exprimer en propositions capables de s’imposer...

Nous avions inscrit cette projection comme une proposition d’introduction historique à la thématique Travail & Solidarités que nous conduisons avec l’UFISC et de nombreux partenaires
Pour celles et ceux qui n’auraient pas pu venir, le film est toujours en salle ! Et le dvd est en pré-commande ICI, Vraiment, c’est un film à voir, un film qui fait du bien.

Voir la bande annonce du film ICI